Accueil»Piloter sa trajectoire personnelle»L’Outplacement, c’est quoi exactement ?

L’Outplacement, c’est quoi exactement ?

Si vous êtes engagé dans la négociation d’une rupture conventionnelle ou visé par une procédure de licenciement individuel, il est possible que votre DRH ou quelqu’un de votre entourage vous conseille d’avoir recours à un outplacement. Peut-être est-ce alors la première fois que vous entendez le terme.

Il est vrai que la prestation, importée en France depuis les Etats-Unis dans les années 80, reste relativement méconnue dans l’Hexagone. La faute probablement à une pratique longtemps confinée à un cercle restreint, celui des très hauts dirigeants et des cadres supérieurs.

Bien qu’il soit encore trop confidentiel, l’outplacement se démocratise depuis quelques années, et c’est tant mieux. Une nouvelle génération de dirigeants et de RH, plus ouverte et mieux informée, encourage son recours de plus en plus systématique. Si les cadres supérieurs restent les premiers bénéficiaires de la prestation, leur profil se diversifie et leur nombre s’accroît. Les « outplacés » d’aujourd’hui ne sont plus les happy few d’hier.

Mais alors, l’outplacement, c’est quoi exactement ?

L’outplacement : un processus d’accompagnement au repositionnement professionnel

L’outplacement, ou reclassement externe, est une prestation de conseil et d’accompagnement à la mobilité professionnelle réalisée par un cabinet en ressources humaines. En clair, un consultant spécialisé accompagne l’ancien salarié vers le retour à l’emploi ou la création/reprise d’une entreprise en lui apportant une écoute, des conseils, un soutien logistique et une expertise technique.

L’outplacement bénéficie au salarié licencié ou à celui qui a quitté son entreprise à la suite d’une rupture conventionnelle.

Le financement d’une prestation d’outplacement est obligatoire pour toute entreprise qui licencie plus de dix salariés ; elle doit le prévoir dans son plan de sauvegarde de l’emploi. L’outplacement est alors souvent réalisé de manière collective dans le cadre d’une cellule de reclassement.

Dans le cas d’un licenciement économique individuel ou d’une rupture conventionnelle du contrat de travail, le financement de la prestation d’outplacement par l’entreprise est facultatif. Il peut être négocié au moment du départ, sur proposition de l’entreprise ou à la demande du salarié. Il est alors réalisé de façon individuelle.

L’outplacement : un coaching de transition

Le but premier de l’outplacement est de permettre à l’ancien salarié de rebondir, c’est-à-dire de se créer les opportunités d’un nouveau départ professionnel. Plus qu’une simple aide à la recherche d’emploi, il favorise un changement de posture du salarié.

Il y a encore une quinzaine d’années, le rôle du consultant d’outplacement était différent. La prestation était beaucoup plus dépersonnalisée et axée sur un système de bases de données et de techniques de recherches d’emploi. Le candidat apprenait à rédiger CV et lettres et à répondre à des annonces.

Mais on ne trouve plus du travail aujourd’hui comme on en trouvait hier. Les cabinets d’outplacement ont adapté leurs méthodes en conséquence.

D’abord, il y a eu la révolution digitale : la dimension numérique est désormais pleinement intégrée à la stratégie de recherche d’emploi ; l’on parle désormais d’outplacement 2.0.

Ensuite, sous l’effet conjugué du développement des réseaux sociaux et du modèle des alumni des universités américaines, le networking s’est imposé comme une composante essentielle du monde professionnel. Les cabinets d’outplacement ont intégré l’approche réseau dans leur stratégie du retour à l’emploi.

Enfin, il y a eu une évolution vers une approche globale. Quand l’outplacement d’hier se traduisait par un support surtout technique, aujourd’hui ce sont la personnalité et le potentiel d’épanouissement du candidat qui sont au centre de la démarche. La philosophie de l’outplacement est celle de l’humain autonome et épanoui.  L’outplaceur ne cherche pas un travail pour le candidat, il l’aide à retrouver lui-même le travail qui lui correspond le mieux.

C’est pourquoi l’on parle de coaching de transition. Au-delà du conseil et de l’accompagnement, la notion de coaching suppose une responsabilisation du candidat et un travail à mener sur le fond, y compris au plan personnel. Le coach/consultant est là pour accompagner son « protégé » tout au long du parcours de transition, depuis ses réflexions initiales jusqu’à l’adoption de la posture gagnante.

L’outplacement : un accélérateur du retour à l’emploi

L’outplacement fonctionne comme un booster. En aidant son bénéficiaire à se positionner adéquatement sur le marché du travail et en le dotant des outils et codes nécessaires à la recherche d’emploi, le consultant dote l’outplacé de la bonne méthodologie.

Il lui permet d’éviter de multiplier les erreurs qu’un ancien salarié pourrait commettre s’il était livré à lui-même et donc d’autant de sources d’échec, de découragement et de perte de temps.

La méthode a prouvé son efficacité : alors que la durée moyenne de chômage des cadres en France dépasse 15 mois, près de 80 % de ceux qui ont bénéficié d’un outplacement en 2015 ont mis moins d’un an pour retrouver du travail (moins de 6 mois pour 1/3 d’entre eux et moins de 9 mois pour près des 2/3), avec pour la très grande majorité un niveau de rémunération égal ou supérieur par rapport à leur poste précédent. (Etude annuelle du Syntec Conseil en Evolution Professionnelle menée au 1er trimestre 2016 – Voir l’étude)

C’est pourquoi l’on ne peut que se réjouir de la démocratisation progressive du recours à l’outplacement. Efficace, il répond de plus à un réel besoin, particulièrement en période d’instabilité économique et de raréfaction des carrières linéaires.

Si vous quittez votre entreprise et qu’une prestation d’outplacement vous est proposée, vous avez donc grand intérêt à saisir cette occasion de mieux rebondir.

En bref : Qu’est-ce que l’outplacement ?

L’outplacement est une prestation de conseil et d’accompagnement au repositionnement professionnel réalisée par un cabinet spécialisé. Il est financé par l’entreprise. Il facilite la transition professionnelle du bénéficiaire et accélère son retour à l’emploi.

1
Partages
Pinterest Google+

Pas de commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *